ETATS-UNIS – La loterie, aliénation des sans-papiers

Publié le 8 février 2018 par Jean-François, Comité Amérique Latine du Jura (Ilka Oliva Corado, dans Rebelión, 09/01/18 – Trad. B. Fieux)   Il n’existe aux Etats-Unis ni le rêve américain, ni le rêve doré, ni aucun autre type de rêve qui ne soit celui de la fatigue physique et émotionnelle avant, durant et après les exténuantes journées de travail que vit le sans-papiers.   Partant de là, d’un mensonge, de la déception qui reste en découvrant le montage médiatique et structurel qui nous dit qu’aux Etats-Unis les rêves deviennent réalité et que c’est le meilleur pays du monde pour vivre,…

Continuar leyendo…

Les guerres sales d'Amérique Latine

Traduction: Françoise Lopez (Bolívar Infos) Elles ont été organisées par les Etats-Unis et l’oligarchie latino-américaine simultanément avec l’Opération condor qui a ouvert la voie à de sanglantes dictatures qui ont réprimé la population civile, un vestige dont le continent ne finira jamais de se remettre. Pace que ces guerres sales ne sont pas des manuels codifiés archivés dans les bibliothèques et dans les tiroirs de l’Etat. Elles restent vivantes, renouvelées conformément à ce qu’exigent la technologie et le temps.

Continuar leyendo…

La Venezuela et la puissance du capital international

Traduit en français par: Luis de León Lossi. Rafael Correa a été clair après d’avoir exposé dans le IV sommet de mandataires de la Communauté d’États Latino-américains et de Caribéens (CELAC) en proposant de remplacer à l’Organisation d’États Américains (OEA) et que ce soit la CELAC laquelle prend son lieu. Une proposition très réussie. Rappelons que la CELAC est un organisme qui a été créé en 2011 par initiative de Hugo Chávez, qu’il a suggéré le remplacement de l’OEA par une entité avec les mêmes membres, mais sans les États-Unis.

Continuar leyendo…

Une rien universelle

Hier, j’ai eu une entrevue avec une radio espagnole. Entre autres, on m’a demandé ce que je ressentais d’être publiée dans les cinq continents, mais pas au Guatemala. Et que mes mots soient traduits dans d’autres langues. Cette question est fréquente et je ne peux jamais y répondre en toute tranquillité en raison des émotions et des sentiments qui m’habitent. Le Guatemala m’a fait mal depuis ma naissance, et continue à me faire mal et me fera mal jusqu’au jour de ma mort. Parce que j’ai moi-même vécu son exclusion, son humiliation, ses coups, son classisme et son oubli. Et…

Continuar leyendo…

Amérique latine, entre coups d’État et résistance

  Pour s’imposer, les «guerres sales» et le Plan Condor (1) sont remplacés par de nouveaux moyens mis en œuvre tels que la manipulation médiatique; l’objectif poursuivi est l’assujettissement des masses (la classe moyenne latino-américaine) qui, par leur indifférence à l’égard des mesures prises, représentent des cibles faciles à exploiter. Sans se poser de question, ces masses, classistes et racistes, votent pour des mesures qui, à leurs yeux, n’affecteront que les gens les plus vulnérables; elles ne verront rien venir lorsque les «vautours» n’auront plus besoin d’elles après les avoir utilisées pour servir leurs intérêts…

Continuar leyendo…