Un monde de gloriole

Traduction Bernard Tornare Nous vivons dans un monde de vaine gloire, où les plus méchants sont récompensés, ceux qui trahissent, ceux qui n’ont pas de scrupules, ceux qui piétinent pour atteindre leurs propres buts. Dans un monde de comédie, où la seule chose vraie est la dérision. C’est le monde que nous créons et nourrissons chaque jour de nos actions ou passivités ; celles-ci dépendent de ce qui nous convient selon les vents qui soufflent vers notre bulle d’indifférence et du culte de soi. Un monde de manque de respect pour l’autre et pour chaque être vivant. Nous sommes des sociétés…

Continuar leyendo…

ETATS-UNIS – La loterie, aliénation des sans-papiers

Publié le 8 février 2018 par Jean-François, Comité Amérique Latine du Jura (Ilka Oliva Corado, dans Rebelión, 09/01/18 – Trad. B. Fieux)   Il n’existe aux Etats-Unis ni le rêve américain, ni le rêve doré, ni aucun autre type de rêve qui ne soit celui de la fatigue physique et émotionnelle avant, durant et après les exténuantes journées de travail que vit le sans-papiers.   Partant de là, d’un mensonge, de la déception qui reste en découvrant le montage médiatique et structurel qui nous dit qu’aux Etats-Unis les rêves deviennent réalité et que c’est le meilleur pays du monde pour vivre,…

Continuar leyendo…

Une rien universelle

Hier, j’ai eu une entrevue avec une radio espagnole. Entre autres, on m’a demandé ce que je ressentais d’être publiée dans les cinq continents, mais pas au Guatemala. Et que mes mots soient traduits dans d’autres langues. Cette question est fréquente et je ne peux jamais y répondre en toute tranquillité en raison des émotions et des sentiments qui m’habitent. Le Guatemala m’a fait mal depuis ma naissance, et continue à me faire mal et me fera mal jusqu’au jour de ma mort. Parce que j’ai moi-même vécu son exclusion, son humiliation, ses coups, son classisme et son oubli. Et…

Continuar leyendo…